La Canarde sauvage
journal local et satirique à parution plus ou moins mensuelle - participation libre

Accueil > Numéros parus > Les Très-Craints des Alpes > Très-craint des Alpes : La Provence

TRÈS-CRAINT DES ALPES

Très-craint des Alpes : La Provence

mercredi 27 janvier 2016

Notre PQ & torchon quotidien qui règne depuis trop longtemps sur la région CACA, a été élue à l’unanimité cinquième très-crainte des Alpes juste avant les insurrections et le prochain dépôt de bilan de son marchand de Tapie.

Notre sœur aigrie, la presse aux ordres, boit le bouillon. Elle est descendue dans la rue pour dire qu’elle était Charlie mais elle a continué, depuis ses bureaux, à ti(t)rer sur les pôvres qui ne comprennent rien et sont méchants avec ses annonceurs et autres souteneurs… La ProseRance comme l’ont surnommée les amis de la Plaine à Marseille ne sert pas seulement à emballer le poisson ou les épluchures. Elle vit de publicité et de subventions et distille avec constance la propagande des patrons.
Sortie du ventre républicain de ses ancêtres de gauche et de droite Le Provençal et Le Méridional, elle est depuis 2012 la propriété d’un patron qui n’aime pas les journalistes au point de nommer Olivier Mazerolle comme directeur [1]. C’est une des raisons de sa déchéance actuelle et de son titre mérité de collaboratrice patentée.


Suite à ce portrait peu flatteur du journal et de son patron, nous avons été alerté par des lecteurices de la réaction en forme de courrier de Tanguy Cohen (chef de rédaction de l’agence de Manosque dans les Alpes). « Chère Canarde Sauvage » a été publiée dans La Provence du lundi 8 février 2016.

JPEG - 1.6 Mo

Notes

[1avant d’être remplacé en octobre 2014 par Claude Perrier.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0