La Canarde sauvage
journal local et satirique à parution plus ou moins mensuelle - participation libre

Accueil > Numéros parus > Articles parus > Mérou pète le glas

Mérou pète le glas

vendredi 22 juillet 2016

Accroché au bourdon, tel un sacristain égrillard, le va-et-vient de la cloche m’a fait bander. Le battant en vibrant, mettait à la volée mes sonnailles d’airain, mes balloches de sonneur. Loin du glas ou du tocsin, mes clarines, mes grelots, mes roupettes, sonnaient l’angélus en cadence, bien balancés à la base de mon beffroi turgescent, de mon campanile fier, de mon carillon bien érigé. Mon jaquemart tapa son ding-dong dans un grand branle-bas de jouissance extatique.

Vous devez quèqu’chose ?
Les croque-morts qui nous gouvernent sont toujours aussi cyniquement pathétiques. Tout le monde crie d’effroi suite au massacre de Nice. La compassion est de mise... Pourtant y a-t-il de quoi s’étonner quand on sait que, depuis des décennies, la France et l’Europe, entre autres, ont pillé toutes les richesses des pays d’Afrique, sol et sous-sol, en exploitant éhonteusement, pillant, terrorisant, massacrant (combien de morts ?), asservissant les habitants qui n’ont pas pu en jouir…
À force de tout prendre, il faut payer un jour. Ne nous étonnons pas plus.

Allez vous faire palper.
Faites-vous plaisir ! Allez-vous faire contrôler partout ! Aux manifs, aux concerts, dans les stades, les banques, dans les transports, dans la rue, dans les festivals, aux frontières, etc. Allez goûter les fouilles au corps, les palpations, les doigts gantés dans le fion. Si vous manquez d’amour, on vous en donnera gratos et vous ne serez plus seul !

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0