La Canarde sauvage
journal local et satirique à parution plus ou moins mensuelle - participation libre

Céou, Cqui & Cquoi ?

Accueil > Numéros parus > Articles parus > Voter, toujours voter pour ne pas penser

Voter, toujours voter pour ne pas penser

mardi 8 novembre 2016

Les primaires sont un cas d’école où les cours des différents prétendants au trône républicain se donnent à voir ou à admirer à la plèbe spectatrice. Ces cours sont composés des futurs ministres mais également de grands patrons et d’ « artisses » en tout genre, certains perdant au passage leur « mistral gagnant ».

Elles sont également pour les sujets votards, un moment d’expression (on devrait parler de dépossession) de leur souveraineté et d’exercice de leur droit à l’égalité politique (1 individu = 1 voix) pour désigner leur président en chef des armées.
Lequel afin d’exercer la politique économique, pourra écraser légitimement les aspirations de ses sujets à la paix (pas celle faussement organisée pour les nécessités capitalistes), à favoriser l’accès et l’exercice des droits fondamentaux pour les besoins prosaïques (par exemple le droit au logement qui comme David, doit faire face au « Goliath » droit de propriété donné comme naturel par l’article 2 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen) ou encore à la solidarité, d’autres parleront de fraternité (difficile dans un système social organisé sur la compétition et l’élimination de son concurrent pour continuer à exister) que même notre député le plus bas alpin qualifie comme une nécessité pour les migrants.

Bref, vous l’aurez compris. Les primaires, c’est primaire. La guerre c’est la paix nous disent les candid’ânes. Voulez-vous entendre un débat de fond sur la propriété privée des moyens de production pour discuter de la nécessité de passer à une société respectueuse de l’homme et de l’environnement, autant rêver. Quant à la solidarité, peut-elle s’exprimer concrètement dans un système basé sur la division des individus apeurés par la perte de leur travail et voyant en l’autre leur concurrent.
Pour finir, je cite volontiers Emile Pouget qui déjà en 1896, nous conseillait « de se tenir à l’écart, de faire le vide autour des tinettes électorales. »

Le primate des Gaules

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0