La Canarde sauvage
journal local et satirique à parution plus ou moins mensuelle - participation libre

Accueil > Numéros parus > Le Pouvoir si vil

Le Pouvoir si vil

jeudi 13 avril 2017

Des fastes du pouvoir briguer les sinécures
Gonfler son égo d’une ambition obscure.
Déballer ses projets comme un vieux camelot
Et de sa renommée agiter les grelots
Non merci !

S’exhiber sans pudeur en télévision,
Faire le bouffon avec affectation.
Scruter les sondages dans les moindres gazettes,
Craindre de voir son nom supprimé des manchettes
Non merci !

Présider des meetings sous les ovations
Débiter des fadaises exaltant des cons.
Proposer aux gogos un programme en commun
Promettant que pour tous chantent les lendemains
Non merci !

Arpenter les trottoirs, flatter les ménagères
Le sourire imbécile et la dent carnassière.
Au bain de populace aller souiller ses mains,
Tâter le cul des veaux, tapoter des bambins
Non merci !

Aux vents d’opinions tourner en girouette
S’agiter partout telle une marionnette.
Clown désopilant aux slogans saugrenus
Voir placarder aux murs sa tronche de faux cul
Non merci !

S’entendre dire oui en étouffant un non
La conscience noyée en compromissions
Rallier des crapules sans craindre les souillures,
Côtoyer le gratin fleurissant sur l’ordure
Non merci !

À force de complots se hisser au sommet,
Trahir tous ses amis, et trembler en secret.
A son propre reflet ne plus tourner le dos
De peur que du miroir ne surgisse un couteau
Non merci !

Détenir le pouvoir, mener un train de roi
Prôner la République, bafouer ses lois
Devenir intouchable en étant un escroc
Et narguer la justice en faisant de bons mots
Non merci !

Sous la carapace des honneurs usurpés
Sentir le faisandé et dans l’intimité
Contemplant sa gloire dire d’une voix veule
‘’Je règne sur la boue, peut-être, mais tout seul ‘’
Non merci !, non merci !

Pietruss

Répondre à cette brève

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0