La Canarde sauvage
journal local et satirique à parution plus ou moins mensuelle - participation libre

Accueil > Numéros parus > Ni vœux, ni maîtres à Reillanne

Ni vœux, ni maîtres à Reillanne

mercredi 14 février 2018

L’« élue » reillannaise quant à elle, a décidé justement de ne pas respecter la tradition, au grand dam des zélus gauchistes qui y ont vu une faute politique. Elle a préférée s’exprimer dans le bulletin municipal au sujet de l’hypocrisie ambiante et de l’apathie générale autour de la mort programmée des communes (lire brève dans la précédente Canarde N°33/34).
Mais une question me hante. Est-ce bien raisonnable de nous faire rater l’occasion de nous saouler sur les deniers publics (nos impôts, quoi ?) pour oublier cette politique politicienne de basse-cour qui ne pourra et surtout ne saura pas sauver la fin de la société de production marchande ? Et si Reillanne faisait un ÉCLAT (Essai de Commune Libre Autonome & Transitoire) ?

Raoul Dessoule

Répondre à cette brève

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0