La Canarde sauvage
journal local et satirique à parution plus ou moins mensuelle - participation libre

Accueil > Numéros parus > Mort au travail à Iter : tout le monde s’en fout ?

Mort au travail à Iter : tout le monde s’en fout ?

mercredi 23 mai 2018

Dans son précédent numéro La Canarde s’est vautrée en indiquant le chiffre de 36 milliards de dépenses (à moins de compter les apports en nature que chaque pays doit apporter à l’édifice – ainsi l’Inde qui fournit avec les États-Unis les éléments du système de refroidissement !).
Par contre, l’accident du travail mortel dont a été victime M. Cuvellier le 8 février dernier continue de faire l’objet d’un déni par les responsables d’Iter (Bigot en tête) qui considèrent que cet intérimaire est mort au travail d’un infarctus. Une version des faits que les gendarmes de Peyrolles et leur chef Godet défendent eux aussi mordicus malgré les preuves accablantes apportées par le collectif Bolkenstein début mars.
Au final, la famille attend toujours les résultats de l’autopsie et a surtout le sentiment que ce mort « au travail » dérange et que l’enquête est singulièrement piétinée par ceux-là qui devraient la mener.
Mais que représente la vie d’un homme face à tous ces milliards ?

Bolkenstein

Répondre à cette brève

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0